Définition de la relation d’aide

 

D’où vient la relation d’aide ?

C’est Carl Rogers, un psychologue américain, qui a développé cette notion. C’est une relation thérapeutique, aussi appelée alliance thérapeutique, tournée vers l’autre, vers son vécu, vers sa souffrance. La relation d’aide consiste à venir en aide à toute personne en perte de repères dans un environnement qui évolue rapidement. Cette alliance thérapeutique doit permettre à la personne (le coaché) de mettre des mots sur ses maux et de favoriser une prise de conscience du vécu personnel afin de redevenir acteur de sa vie. Il existe des formations pour devenir professionnel de la relation d’aide. MHD Formation en propose une que vous pouvez découvrir ICI.

Carl Rogers nous offre cette définition synthétique : relation soignant soignant.

Exemple de relation d’aide

La relation d’aide en travail social

L’accompagnement des éducateurs spécialisés rentre dans le cadre de l’application des principe de la relation d’aide. les travailleurs sociaux pourront aider à résoudre des dysfonctions physiques, émotionnelles et mentales tels que l”insomnie, la dépression, le manque de confiance en soi et les problèmes de communication

La relation d’aide psychologique

Il en va de même pour les coachs, psychologues, hypnothérapeute et toutes les professions autour de la psychologies comportementale.

La relation d’aide thérapeutique.

Les professions médicales telles que les infirmier(e)s et les médecins rentre dans le champ d’application de l’alliance thérapeutique.

Quels sont les critères qui permettent de savoir si la relation d’aide peut fonctionner ?

L’alliance thérapeutique peut aider le coaché si :

  • Il ne comprend pas ce qu’il vit
  • Il veut faire le point et redonner un sens à sa vie
  • Il veut développer une qualité de vie plus harmonieuse
  • Il a des difficultés à communiquer avec ses proches

Sur quoi va agir la relation d’aide ?

L’alliance thérapeutique a alors pour vocation d’aider à résoudre des dysfonctions physiques, émotionnelles et mentales : insomnie, dépression, manque de confiance en soi et communication. Elle amène à une meilleure connaissance de soi. On peut alors se poser la question suivante :

Quelle différence entre la psychothérapie et la relation d’aide ?

En fait, les deux approches s’occupent du bien-être de la personne. La relation d’aide se différencie de la psychothérapie parce qu’elle s’adresse à des personnes sans pathologie et qui ne nécessite pas de consultations régulières. La relation d’aide vise l’autonomie car la personne ne consulte pas pour être soigné mais accompagné.

La psychothérapie soigne les personnes ayant des pathologies liées à leur passé alors que la relation d’aide permet aux personnes d’améliorer certains aspects de leur vie. Une nouvelle question se pose alors :

Quelle différence entre coaching et relation d’aide ?

Le coaching est l’accompagnement professionnalisé d’une personne dans l’élaboration et l’évolution de son projet de vie. C’est un moyen efficace de répondre à une problématique qui s’impose à un moment donné. Le coaché devra alors optimiser au maximum son potentiel grâce aux outils que le coach met à sa disposition.

Coachs et psychothérapeutes entrent dans les métiers de la relation d’aide tout comme les conseillers en bilan de compétences et l’ensemble des personnes qui ont à accompagner d’autres personnes. Finalement on peut légitimement se poser la question des fondements de la relation d’aide

Les concepts de l’alliance thérapeutique

La relation d’aide est un échange verbal et non verbal qui favorise la création d’un climat de compréhension et l’apport d’un soutien dont la personne a besoin au cours d’une épreuve.

Quels sont les principes de la posture d’une relation d’aide efficace ?

La présence :

    • Une capacité physique d’être là et la capacité psychologique d’être avec la personne : la confiance et la douceur

L’écoute :

    •  Le silence chaleureux qui laisse une place au coaché et qui communique son désir d’être écouté

L’acceptation :

    • Le sentiment d’ouverture à l’expérience du coaché, à sa souffrance et sa manière d’être sans exiger de changement : ce qui constitue la première condition d’une relation d’aide

Le respect :

    • La relation d’aide repose sur la confiance et le respect

L’empathie :

    • C’est un profond sentiment de compréhension du coach : se mettre à la place du coaché pour se rendre compte de ce qu’il vit et de la façon dont il le vit pour lui apporter le réconfort dont il a besoin sans s’identifier à son vécu.

 

Où se former à la relation d’aide ?

 

La relation d’aide est une formation proposée par MHD Formation. Elle vous propose d’acquérir les connaissances qui vous amèneront à élaborer une stratégie permettant aux personnes que vous accompagnerez de mobiliser ses capacités et ses ressources pour accéder à ses propres solutions, retrouver une confiance en lui, un équilibre et réaliser ses différents objectifs.