Processus cognitivo-comportementaux : le rôle du praticien en relation d’aide

Nos schémas de pensée et leurs réactions sont celles qui déterminent nos perceptions et nos comportements. Par l’intermédiaire de la thérapie cognitive comportementale (TTC), nous sommes en mesure d’apprendre à changer la manière dont nous pensons, modifiant ainsi notre façon de sentir et notre perception des situations difficiles croisées.

Nous sommes capables de modifier les pensées perturbatrices à l’origine des états d’anxiété, d’isolement ou de dépression. Les professionnels de la TTC sont les personnes chargées d’aider les personnes en souffrance à découvrir, à approfondir et à changer leurs propres schémas de pensée afin d’améliorer leur qualité de vie et à mieux gérer leur stress.

Qu’est-ce qu’un processus cognitivo-comportemental ?

C’est un processus que chaque être humain met en place à chaque moment de sa vie. En même temps qu’il pense, il ressent des émotions et agit. Afin de s’adapter à un environnement, l’être humain va mettre en place tout un processus d’analyse et de pensées qui va entraîner un état émotionnel et le pousser à agir. Il est intéressant aussi de voir que ces trois pôles interagissent ensemble et s’influencent les uns et les autres. Aussi si une personne ressent une certaine émotion, cela peut influencer ses pensées et ses comportements.

Tout comme un comportement peut influencer les pensées et les émotions. L’être humain va capter les informations de son environnement au travers de ses filtres sensoriels (visuel, auditif , kinesthésique), ses filtres culturels (sa culture, son pays) , ses filtres neurologiques ( sa génétique et ses apprentissages en terme d’éducation et d’expériences de vie)..

Cette information va donc passer par tout un tas de processus de pensée propre à chacun et définir sa vision des choses et son adaptation au monde.

Comment le praticien en relation d’aide va modifier les processus cognitivo comportementaux ?

Lorsqu’une personne vit une situation problématique, elle met en place certains processus mentaux et le praticien en relation d’aide va pouvoir repérer ces processus et amener le client à penser et/ou agir différemment pour aller vers un état d’équilibre.

Il recourt alors à une combinaison de techniques cognitivo-comportementales pour inculquer au client de nouveaux comportements afin d’améliorer son bien-être et lui apprendre de nouvelles manières de penser.

Lors d’une séance de thérapie cognitivo-comportementale, le praticien en relation d’aide identifie l’origine de la souffrance de la personne en parcourant les blocages et les situations difficiles vécues (anxiété, conflits, détresse émotionnelle…), tout en se concentrant sur ses émotions, ses pensées et ses comportements. En d’autres termes, il doit observer le propre fonctionnement du client sans interprétation : ses émotions et sentiments, ses pensées automatiques, ses hypothèses. Cet auto-observation requiert beaucoup d’exercices.

Pour ce faire, il a besoin de détecter les sensations physiques (sensations musculaires, transpiration, crispé, tendu … qui indiquent les émotions) et les sentiments (qui reflète un état intérieur de la personne). À partir des informations collectées, il peut alors en déduire les conséquences possibles sur son comportement et sur la relation.

Quel impact sur le client ?

La modification des processus cognitivo-comportementaux du client est en mesure de l’aider à :

  • Mieux combattre les croyances erronées et négatives et les conflits internes.
  • Mieux réagir face à des situations potentiellement stressantes.
  • Changer son interprétation des événements obsédants et anxiogènes.
  • Rétablir la confiance en lui en travaillant sur la valorisation de sa propre image.
  • Se fixer des moyens alternatifs afin de corriger les pensées automatiques.

Pour la personne en souffrance, il s’agit là de mieux analyser les schémas de pensées négatives qui l’envahissent. Celle-ci apprend à comprendre d’elle-même sa détresse psychique et peut ainsi faire en sorte de l’atténuer.

Comment se former à l’accompagnement dans la modification des processus cognitivo-comportementaux ? Peut-on obtenir un financement pour se former ?

Durant votre cursus de formation pour devenir professionnel de l’accompagnement centré sur la personne, MHD Formation met à votre disposition un parcours de formation complet AIGAM (Accompagnement individuel et de groupe avec une approche multiréférentielle), qui s’appuie sur 5 modules d’apprentissage dont module 1 dédié à l’accompagnement dans la modification des processus cognitivo-comportementaux.

Le module 1 de la Formation AIGAM a pour finalité de former le futur maître en accompagnement centré sur la personne à travailler sur la posture d’écoute.

La formation à l’accompagnement dans la modification des processus cognitivo-comportementaux, qui dure 10 jours, peut être prise en charge par votre CPF (Compte Personnel de Formation). Pour connaître votre éligibilité au financement, il suffit de remplir la demande de documentation pour obtenir les liens directs vers nos formations éligibles au CPF.