Relation entre supervision et coaching : 

Le coach, bien qu’il soit dédié à accompagner ses clients et les aider à atteindre leurs objectifs, a souvent besoin d’un accompagnement qui lui soit adressé.  En effet, il a besoin de développer ses connaissances sur le plan personnel mais aussi sur le plan professionnel. De plus, le coach cherche à développer ses compétences dans l’éthique, les standards, les méthodes de travail … De nos jours, la supervision devient indispensable à notre métier..

Cette démarche permet aux coachs de confirmer leurs qualités et de détecter les points à améliorer dans leur pratique. Indispensable à l’exercice du métier de coach, la supervision présente plusieurs avantages et vertus pour ces professionnels. Dans la suite de cet article, découvrez tous les détails sur cette pratique.

Qu’est-ce que c’est que la supervision ?

La supervision,  c’est un espace relationnel, entre deux professionnels : un coach, et un superviseur qui peut-être coach mais aussi psychopraticien, psychologue ou autre. L’important est qu’il ai reçu une formation à la supervision.. C’est très différent de la relation de coaching où on est professionnel, et on accompagne des personnes qui ont un métier, mais qui ne sont pas dans les mêmes territoires que les nôtres.

C’est donc un espace où on va permettre, en tant que superviseur, aux coachs que l’on supervise, d’exprimer tout ce qui leur pose questions, des doutes qu’ils ont dans leurs accompagnements, les doutes qu’ils ont sur eux aussi, sur leur posture, sur leur éthique… 

La supervision est aussi un espace où ils vont pouvoir trouver des réponses aux problématiques auxquelles ils sont confrontés dans leurs accompagnements. Par conséquent, on peut dire qu’il s’agit en même temps d’un développement de soi en tant que professionnel, et d’un espace de résolution des problèmes.

Quelle différence différence entre supervision et coaching?

C’est une posture différente du coaching, c’est pour cela que très souvent quand les coachs pensent se faire superviser par un autre coach, c’est un partage de pratique mais ce n’est pas de la supervision. En tant que superviseur, on a des points d’observations, donc une vision qui est bien plus systémique que le coaching. Ceci est possible parce qu’on n’est pas totalement dans le contenu du coach, du sujet qu’accompagne le coach.

Le coach il est, lui, dans le contenu, dans la relation et en même temps dans ce qu’il se passe. Le superviseur va aller explorer, donc il est sur des collines un petit peu plus hautes.

Cependant, il ne s’agit pas de hiérarchie, c’est juste un point de vue qui va être un peu plus large. En effet, le superviseur doit pouvoir se référer à plusieurs cadres tels que PNL systémique, analyse transactionnelle, psychanalyse… L’objectif est de pouvoir apporter un certain éclairage pour le coach. Ce dernier ne doit pas comprendre cette approche comme une contrainte. C’est plutôt une écologie et une hygiène pour le coach, un vrai soulagement.

Vivre une journée ou une séance de supervision c’est hyper nourrissant. En effet, quand on coach, on est seul face à des questions qui parfois sont complexes, chargées et lourdes. Par conséquent, ça fait du bien de pouvoir, à un moment donné, les poser.

Une telle démarche permet de savoir si la façon de l’aborder est la bonne façon. Légalement, on ne peut pas obliger un coach à se faire superviser. Néanmoins, déontologiquement oui, c’est vraiment une obligation.

Il est vrai que certains coachs passent à côté de cela et c’est dommage pour eux ! En effet, il faut professionnaliser ce métier de coach qui est un vrai métier et qui parfois n’est pas toujours pratiqué de façon professionnelle.

Découvrez la formation à la supervision

MHD Formation propose un parcours complet pour devenir superviseur

Quels sont les aspects clés de la supervision ?

Pour le coach, la supervision est cruciale! En effet, il s’agit de coacher le coach, oui ! Mais ce n’est pas tout. Le professionnel de l’accompagnement peut faire face à des obstacles personnels ou professionnels, lors de l’exercice de son métier. La supervision est aussi recommandée par tous les codes de déontologie. Elle comporte plusieurs aspects tels que:

  1. L’identification des obstacles:

    Tout coach peut rencontrer certaines difficultés lors de l’exercice de ses missions. En effet, il peut voir le processus de l’accompagnement bloqué avec un ou plusieurs clients. Le rôle du superviseur consiste donc à identifier l’obstacle et aller le détruire. Il doit être capable de comprendre et d’analyser les facteurs qui bloquent le processus. Cette démarche peut se faire entre professionnels ou en co-construction.

  2. Une bonne maîtrise des techniques:

    Le superviseur est là pour analyser les pratiques du coach et faire émerger les obstacles qui le rencontrent. L’objectif est de comprendre la situation et non pas s’interroger sur les limites de la pratique professionnelle.

  3. Le coaching du coach :

    Dans certaines situations, la supervision prend la forme d’un coaching à destination du coach. Un tel accompagnement peut avoir pour objectif de favoriser la confiance en soi chez le coach.

Quels sont les avantages de la supervision ?

La supervision est une démarche qui offre au coach l’occasion de parler de tout ce qui le gêne dans la relation avec les clients, qu’ils soient particuliers ou des entreprises. En effet, nombreuses sont les questions qui passent par la tête des coachs lors de la pratique de leur métier. Ils partagent avec le superviseur des informations à propos des contrats, des relations hiérarchiques, des conflits éventuels mais aussi des risques liés à la perte de l’objectivité et de l’autonomie.

Avec le superviseur, le coach peut partager ses expériences et avoir le recul nécessaire pour évaluer sa pratique et son parcours.  Cerise sur le gâteau: le coach peut soumettre certains cas au superviseur s’il se sent perdu ou en manque de concentration et d’énergie.

De plus, la supervision est bénéfique dans le sens où elle permet d’analyser les risques de dépendance du coaché et du coach.

 

Quelles sont les qualités d’un superviseur?

Le superviseur doit développer une position assez difficile. En effet, il doit faire preuve d’une éthique parfaite et d’un grand travail sur soi-même. De plus, ce professionnel doit avoir un sens clinique aigu ainsi qu’une maîtrise parfaite des techniques et des concepts du coaching. Il doit par-dessus tout avoir une expérience importante d’accompagnement. 

La qualité la plus importante du superviseur est l’indépendance par rapport au coach et à son groupe d’appartenance.

Le coût d’une supervision en coaching

Les tarifs dépendent évidemment de la séniorité du superviseur, de la séniorité du coach aussi, de ses pratiques et de son niveau de questionnement. De plus, ça dépend aussi du fait que le coach soit un coach indépendant ou un coach interne et si c’est l’entreprise qui finance.

Bref, en supervision, les tarifs commencent autour de 120/150 euros la séance pour un coach indépendant qui finance lui-même sa supervision. Par la suite, ça peut aller jusqu’à 400/500 euros la séance, voire plus en entreprise. En effet, quand on supervise des coachs en entreprise, on va quand même se rapprocher plus ou moins des tarifs du coaching.

Comment trouver un superviseur ?

Par exemple, on peut trouver un superviseur via les annuaires de fédération, on trouve des coordonnées de superviseur indépendant qu’on va contacter.

Comment fonctionne la relation avec le superviseur dans la pratique ?

Lorsqu’on choisit un mode de supervision, c’est aussi important de s’engager surtout quand c’est un superviseur collectif. En fait, le superviseur demande, en général, un engagement sur un certain nombre de supervisions, sur une durée bien déterminée.

C’est vraiment important que le groupe de supervision soit constitué dans un espace sécurisant où on se sent vraiment libre, avec la possibilité de partager beaucoup de choses. De plus, il est recommandé de changer de superviseur tous les ans et de ne pas rester des années avec le même superviseur. L’idéal est d’aller expérimenter d’autres approches en supervision et ne pas rester figés.

Vous Hésitez encore ?

Passez à l’action