C’est une question qui nous est souvent posée. Quelles sont les différences entre la PNL et l’hypnose ?

La réponse à cette question s’avère parfois complexe, tant il est vrai que nous retrouvons l’évocation de personnages célèbres, cités dans les deux disciplines, tel que Milton Erickson.

Nous pouvons cependant noter des différences importantes entre ces deux disciplines :

  1. SI l’hypnose Ericksonienne s’est développée dans l’immédiate après guerre grâce à Milton Erickson, la PNL elle, naît à la fin des années 60 ( modèle élaboré par John Grinder et Richard Bandler ) en s’inspirant entre autres du travail de Milton Erickson sur la qualité de la relation ( synchronisation )

  1. L’hypnose est un état ( comme le sommeil ) alors que la PNL est un modèle qui décrit ce qu’il observe et propose un modèle de changement ( via les protocoles largement diffusés).

Ces différences qui sont fondamentales, ne doivent pas pour autant masquer les similitudes ou plutôt pour être plus exacts, la complémentarité de ces deux disciplines.

J. Grinder et R. Bandler (fondateurs de la PNL), connaissaient fort bien l’hypnose ( notamment R. Bandler ) et utilisaient l’ état d’d’hypnose lors des protocoles de PNL. Cette pratique s’est raréfiée avec l’arrivée de R. Dilts, qui introduit la possibilité de travail au sol ( ancrage spatial ).Donnant ainsi le sentiment que la PNL peut se pratiquer sans état d’hypnose. Mais à bien y regarder, pour un praticien avancé, une remontée des niveaux logiques(1), n’amène t elle pas naturellement un état d’hypnose même léger ?

Enfin actuellement dans l’enseignement et la pratique de l’hypnose, il paraît difficile de se passer de PNL, tant tous les protocoles proposés sont inspirés de la PNL. En effet, si pratiquer l’hypnose consiste à créer un état de conscience modifié plus ou moins profond chez le client, il n’en reste pas moins qu’une fois atteint cet état, le travail de changement reste à guider. Pour ce faire, la PNL a proposé une telle richesse de techniques, de protocoles de changement, qu’il serait dommage de s’en passer. C’est ce qui explique la généralisation de l’utilisation de la PNL en hypnose.

A l’inverse l’utilisation de l’hypnose en PNL est très certainement un plus, permettant un rapport encore plus fort entre le PNListe et son client ( certains parleront d’alliance thérapeutique renforcée ), et facilitant sans aucun doute le travail de changement par l’accès à « l’inconscient » du sujet.

En conclusion, il nous semble possible d’affirmer que bien que ces deux disciplines soient bien distinctes et ne peuvent être confondues, elles s’enrichissent l’une l’autre et que pratiquer la PNL en utilisant l’hypnose ou inversement l’hypnose en intégrant la PNL, constitue un atout majeur dans la conduite du changement propre à chaque accompagnement.

  1. Remontée des niveaux logiques : outil développé par Roberts Dilts permettant la connexion du sujet à un état essentiel et l’alignement entre l’identité et les comportements.