La confiance en soi est une prédiction réaliste que nous avons en nous les ressources nécessaires pour faire face à une situation. Elle est le résultat d’une accumulation d’expérience.

Tout comme l’estime de soi, elle touche de nombreux domaines de l’existence. Elle impacte tout particulièrement notre vie sociale. La confiance en soi se révèle donc capitale. Les conséquences d’un manque de confiance en soi entraînent des conduites d’échec, des doutes, de l’incertitude et incite à renoncer à de nombreuses opportunités pourtant à portée de main !

Le manque de confiance en soi se caractérise par des attitudes et des comportements, comme : ne pas oser, rester dans son coin, s’isoler, ne pas essayer, baisser le regard, se démotiver et être négatif. Il est également marqué par le sentiment d’échec, ressentiment, remord, regret, incertitude, peur, inquiétude, trouble, dépit et égarement.

La confiance en soi

 Les ingrédients de la confiance en soi

La confiance en soi comporte 3 caractéristiques essentielles :

  • Une prédiction : Il ne s’agit pas d’une qualité innée ou d’un sentiment. Cette confiance existe dans l’esprit : la personne fait une prédiction. Elle prévoit quelque chose qui surviendra dans l’avenir.
  • Réaliste : La confiance en soi s’appuie sur l’expérience réelle accumulée par la personne. Nous avons la chance d’être protégés par des réflexes vitaux qui nous empêchent de nous faire une confiance aveugle.
  • Des ressources suffisantes : La personne qui entreprend une nouvelle tâche ou s’implique dans une situation inconnue ne peut à l’avance connaître les résultats qu’elle obtiendra. La personne confiante prédit, en s’appuyant sur son expérience qu’elle va réussir à se débrouiller. Elle sait qu’elle trouvera les moyens nécessaires pour faire face à la situation réelle.

Construire la confiance en soi

La confiance en soi se construit, se façonne et s’entretient. D’après Martine Teillac, psychanalyste et psychothérapeute, le travail de construction s’articule autour de trois aspects :

  1. Le discours intérieur : repérons dans nos discours intérieurs ce qui est de l’ordre de la dévalorisation, de l’interprétation et remplaçons ces pensées par un discours plus objectif de façon à favoriser un regard sur soi plus motivant.
  2. Se détacher du passé : l’éducation nous a transmis un wagon de croyances limitantes qui entretiennent un regard et un état d’esprit négatif sur nous-mêmes. Construire des systèmes de croyances qui nous sont propres, qui correspondent à ce que nous pensons.
  3. Le passage à l’action : c’est la condition du renforcement de la confiance en soi, il nous apporte des preuves de nos capacités.

Renforcer sa confiance en soi

Chaque personne peut se fixer des objectifs personnels et professionnels à atteindre, s’auto-motiver et limiter son anxiété et son insécurité.

  • L’accumulation d’expérience : lorsque nous abordons un domaine nouveau, nous nous sentons en insécurité, nous ne savons pas à quoi nous attendre et comment nous adapter à ce contexte. D’autres personnes peuvent être bien en confiance car elles y sont habituées : elles ont mesuré les dangers et prédit sans crainte qu’elles trouveront une façon de s’adapter.
  • L’évaluation des résultats : il ne suffit pas d’accumuler de l’expérience, il faut en tirer les leçons appropriées. Autrement, on ne fera que répéter les mêmes erreurs. C’est en faisant une évaluation précise de nos échecs que nous pouvons en comprendre les causes. Une fois qu’on a compris, on peut les corriger en agissant autrement.
  • L’innovation et la prise de risque : si on répète toujours les mêmes gestes, on ne peut que les maîtriser. Mais le fait de se limiter nous laisse vulnérable. La confiance en nos moyens d’adaptation serait alors impossible.
  • Des risques calculés : bien choisir les risques que nous prenons. Nos tentatives nous seront plus utiles si nous faisons des expériences dont le degré de risque nous apparaît tolérable. De cette façon, nous pourrons aller de succès en succès.

La confiance en soi donne une solidité face à la pression sociale et dans les relations avec les autres. Une confiance en soi permet de tenir sur ses positions, de ne pas se laisser influencer et manipuler. Une critique ne blesse pas une personne qui présente une confiance en elle, elle va l’accepter et essayer de comprendre le pourquoi de cette critique. Cette personne accueille toutes critiques avec reconnaissance car elles lui permettent d’avancer.

La confiance en soi n’est pas généralisée. Elle dépend des circonstances et des domaines, elle est localisée et situationnelle.