Le burn out, ou « épuisement professionnel » en français se caractérise par un sentiment de fatigue intense et une perte de contrôle. Ce terme a été utilisé la première fois en 1969 et il fait aujourd’hui l’objet de nombreuses définitions. Le burn out entre dans la catégorie des troubles d’adaptation.

Nous savons que tous les travailleurs, de l’ouvrier au chef d’entreprise peuvent être touchés par cet épuisement. Ce phénomène résulterait des transformations rapides dans le monde du travail : développement des technologies, précarité d’emploi, etc.

Quelle différence entre burn out et dépression ?

Le burn out est nécessairement dû au travail alors que dans la dépression, le travail n’est pas la cause première.

Quel est le point de départ du burn out ?

La période d’épuisement se retrouve en situation de stress chronique et est accentué par l’une des sources de tensions suivantes :

– Manque de reconnaissance : les efforts fournis ne sont pas récompensés par l’employeur ou la hiérarchie. Il ne s’agit pas forcément d’une reconnaissance salariale mais surtout d’une reconnaissance liée à l’estime. (Un merci et des compliments suffiraient parfois)
– Manque de communication concernant l’organisation de l’entreprise.
– Manque de décisions : le fait de ne participer à aucune décision liée à sa tâche peut être aussi un facteur.

Chaque individu aborde le stress différemment et des facteurs personnels peuvent entrer également en compte : de lourdes responsabilités familiales, la solitude, une faible estime de soi peuvent être des facteurs déterminants et déséquilibrer la conciliation travail-vie personnelle.

Comment savoir si vous êtes en burn out ou proche d’un burn out ?

Si vous allez sur internet, vous découvrirez beaucoup de tests. Mais, cela vous obligerait à poser un diagnostic seul.

Le plus simple est encore de faire appel à un professionnel en mesure de poser un diagnostic sérieux et précis.

Toutefois, il existe plusieurs signes à ne pas négliger :
1) Vous êtes constamment sous pression : une personne touchée par le burn out ne se repose plus. Elle travaille tout le temps : pendant ses temps de pause au bureau, à la maison, pendant son activité. Le stress la poursuit même dans sa vie privée.
2) Vous êtes fatigué(e) émotionnellement : cela se traduit par une perte de contrôle, une grande émotivité et nervosité. Si vous êtes d’un naturel calme et posé, et du jour au lendemain vous avez des sautes d’humeur ou des crises de larmes, vous devez faire attention.

Les principaux symptômes restent une grande perte d’estime de soi et une incapacité à se sentir reconnu par les autres.

Comment le surmonter et rebondir ?

Tout d’abord, il faut accepter que l’on soit atteint de burn out et accepter ce moment de faiblesse. La première chose à faire est donc de prendre soin de vous : reposez-vous, dormez, détendez-vous.

Une fois le physique récupéré, il sera alors temps de se poser les bonnes questions et d’agir en conséquence. Prendre le temps de construire un nouveau projet cohérent. Vous pouvez également avoir des séances de coaching pour vous faire accompagner dans vos réflexions, vous y gagnerez également en confiance.

Il existe beaucoup de préjugés autour de ce burn out :”il n’atteint que les gens faibles ou instables”. C’est faux ! Même les plus forts d’entre nous peuvent craquer à cause du stress, d’une surcharge de travail, d’un surinvestissement professionnel. Il est très rare de réussir à la surmonter sans l’aide d’un thérapeute ou d’un coach professionnel.

Aujourd’hui, plus de 3 millions d’actifs sont concernés. Les traits de personnalité communs à toutes les victimes sont les suivants : perfectionnisme, dépassement de soi, ignorance de ses besoins, besoin de faire plaisir autour de soi. Soyons tous attentifs aux signes et utilisons un bon indicateur : les rêves. Si vous rêvez de votre travail, dites vous que vous avez tout intérêt à vous poser les bonnes questions et à parler de vos préoccupations.